Centrafrique : Le Maroc réhabilite le Cnhub

bozize et moulai alaoui.jpgAi-Rca - Le couple présidentiel centrafricain Monique et François Bozize a donné le 14 mai à Bangui, le coup d’envoi du projet marocain de rénovation du Centre national hospitalier universitaire de Bangui (Cnhub).

«Considérée à sa juste valeur, cette initiative attentivement diligentée sous la conduite éclairée du roi Mohamed VI du Maroc, initiative qui se veut un support marocain conséquent, linéairement attachée à votre existentiel culte voué inexorablement au mieux être de la population centrafricaine sœur» a souligné l’ambassadeur du Maroc Moulai Alaoui considérant cet appui comme étant une solution à la précarité ambiante que connaît le Cnhub.

Pour le diplomate chérifien, ce projet sera suivi d’un programme de stage de perfectionnement des centrafricains dans diverses spécialités sous l’encadrement des professionnels marocains.

Concluant ses propos, M Aloui a fait la proposition de voir le centre national hospitalier universitaire rebaptiser une fois sa rénovation achevée «Hôpital Mohamed VI».

Le  ministre de la santé André Nalké Dorogo s’est quant à lui réjouit du coup d’envoi des travaux de rénovation de ce centre qui, selon lui, est maintenant une réalité.

« C’est depuis 1980 que la population « banguissoise»  assiste à la lente et inexorable disparition de la première institution hospitalière de notre pays», a-t-il rappelé le Ministre de la santé qui  non seulement s’est dit confiant, mais aussi prêt à rassurer les centrafricains de la fin de la descente en enfer de cette institution hospitalière.

A en croire le membre du gouvernement, le Cnhub devant être un établissement tertiaire  de centre de référence spécialisée, les travaux vont s’orienter vers des aménagements plus audacieux afin de donner plus de fonctionnalités et d’opérationnalité aux structures et services. Cela va s’en dire que « le Cnhub va au terme de sa réhabilitation compter les spécialités non encore connues dans notre pays à savoir imagerie médicale moderne, scanographie, appareil imagerie résonance magnétique, etc. ».

« L’avantage de cette structure est la réduction de plus de moitié du coût des évacuations sanitaires ruineux pour notre trésorerie », a précisé Nalké Dorogo.

Pour mémoire, cet hôpital a été construit en 1952 grâce à l’appui technique et financier de la coopération française. Il deviendra hôpital général en 1958 et le centre national hospitalier universitaire en 1982. Avec une capacité de 600 lits, ce fut une structure de référence pour les habitants de l’Oubangui Chari et du Tchad car il abritait plusieurs services techniques spécialisés tels que la chirurgie générale, la gynécologie obstétrique, la pédiatrie et bien d’autres.

La rénovation du centre national hospitalier universitaire de Bangui, réalisée par l’agence marocaine de coopération internationale (Amci) sera en principe terminée dans six mois.

Kabongo, Ai Bangui